Braille Log - logoBraille Log

Les onze dernières combinaisons

Introduction

La première série de combinaisons braille est constituée de celles qui respectent les impératifs suivants :

  1. ne contenir aucun point de la ligne du bas de la cellule,
  2. contenir au moins un point de la première ligne,
  3. contenir au moins un point de la colonne de gauche.

Nous avons vu que ces critères sont vérifiés par 10 combinaisons qui ont été retenues pour représenter les dix premières lettres de l'alphabet.

Si nous supprimons le troisième impératif (contenir au moins un point de la colonne de gauche), nous redéfinissons la première série par les impératifs suivants :

  1. ne contenir aucun point de la ligne du bas,
  2. contenir au moins un point de la ligne du haut.

Nous constatons que cela nous conduit à une nouvelle série contenant les dix combinaisons précitées auxquelles s'ajoutent la combinaison constituée du point 4 et celle que composent les points 4 et 5. Notre première série contient donc maintenant douze caractères.

En appliquant la même logique que celle qui a permis d'obtenir 5 séries de dix caractères et une série de deux caractères, nous obtenons 5 séries de douze caractères et une de trois caractères. Chacune d'elles contient la série du même rang précédente à laquelle s'ajoutent deux caractères nouveaux sauf pour la dernière qui ne contient qu'un caractère nouveau (seul la combinaison constituée du point 4 peut être translatée de deux rangs vers le bas).

Nous verrons plus loin le rôle, dans l'écriture braille, des deux nouveaux caractères de la première série.

Les caractères

L'ajout du point 3 au caractère constitué du point 4 donne la combinaison des points 3 et 4 qui représente la barre oblique (ou barre de fraction).

L'ajout du point 3 à la combinaison des points 4 et 5 donne la combinaison 3, 4, 5 qui représente le caractère arobas fréquemment utilisé en informatique.

L'ajout des points 3 et 6 aux deux nouveaux caractères de la première série donne les caractères représentés par les points 3, 4, 6 et 3, 4, 5, 6 dont nous verrons la signification plus loin.

L'ajout du point 6 aux mêmes nouveaux caractères de la première série donne la combinaison des points 4 et 6 qui est le signe de majuscule, et la combinaison des points 4, 5, 6 qui est le signe de mise en évidence.

Le signe de majuscule indique que le caractère qui le suit est en majuscule.

Le signe de mise en évidence se place devant le mot que l'on veut distinguer du reste du texte.

Enfin les translations d'un, puis de deux rangs vers le bas des 2 nouveaux caractères de la première série donnent les trois combinaisons suivantes : le point 5, l'ensemble des points 5 et 6, le caractère constitué du seul point 6. Nous en verrons les significations plus loin.

Exercices

Avant de passer à la suite, un premier exercice vous est proposé : écrire le tableau des 63 combinaisons braille réparties en 5 séries de 12 et une série de 3. Vous vous y référerez souvent tant que vous n'aurez pas acquis une maîtrise complète de la connaissance des 63 combinaisons qui constituent le code braille. Si votre tablette permet d'écrire des lignes d'au moins 23 caractères, vous pourrez laisser une cellule vide entre les caractères d'une même ligne.